L’aura brumeuse

Dans « L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique »,Benjamin a décrit un changement des créations artistiques  et leur produits.Il appel le changement comme le déclin de l’Aura.

Alors qu’est-ce que l’Aura? Tout à bord, l’Aura est l’authenticité de l’oeuvre, l’unicité de son existence.Un oeuvre il a ses coordonnées unique sur l’espace et le temps.Un oeuvre  conserve sa autorité en face des faux avec le hic et nunc de l’original .Personne n’aime bien le tour Eiffel car le tour de Las Vegas . C’est la notion d’Aura aux objets historiques.

Ensuite,Il y’a une notion aux objets naturel. Benjamin a défini l’Aura comme « l’unique apparition d’un lointain, si proche soit-il »*. Peut-être on peut expliquer la nostalgie avec l’Aura, le sol natal est loin mais il reste dans le coeur encore.

Évoque le passé ,l’Aura est la valeur culturelle aussi.Pour Benjamin, « La production artistique commence par des image qui servent au culte »* « on peut supposer que l’existence même de ces images a plus d’importance que le fait qu’elles sont vues »*.Un objet devient sacré quand il soit utilisé dans un cérémonie, il obtient la valeur de culte.

Il y a presque 80 ans, après Benjamin avait fini la dernière version de « L’oeuvre  L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique »,on trouve que l’aura n’a pas disparu totalement .

En fait ,le vrai aura, c’est toujours brumeuse et mystérieuse , donc quand on utile ce mot pour décrire l’œuvre d’art, c’est compréhensible si les qualités  l’aura sont changés .

« La distance esthétique semble inhérente à l’expérience qui consiste à regarder des photos, même si cette distance n’apparaît pas tout de suite, mais seulement, et à coup sûr, avec le passage du temps. Le temps finit par situer presque toutes les photographies, même les moins professionnelles, au niveau de l’art. »°.c’est le jugement de Susan Sontag .c’est très intéressant ,parce que on peut décrire ce sens esthétique comme « l’unique apparition proche, si loin soit-il »,juste  inverse le définition de l’Aura de Benjamin, n’est-ce pas ce sens est l’aura?C’est la nostalgie ,on souvient le moment ,le lieu, l’émotion représenté par la photo.La scène est un point unique sur l’axe de temps ,elle a le hic et le nunc .Par exemple, la photo de une Avenue Czech avec un montre avant l’objectif qui est pris par Josef Koudelka en 1968,on ne peut pas négliger le  contexte historique quand on la regard .Et quand les gens prennent les photos similaires pour rendre hommage à l’original, les œuvre reproduction sont dans un contexte complètement différent.

*Benjamin.Walter,L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique(dernière version de 1939)

°Sontag,  Susan, Sur la photographie, traduit de l’anglais par Philippe BLANCHARD, Paris,  Christian Bourgois, 1993.

Photographe :

Czechoslovakia ,Josef Koudelka,1968

Paul Swee

Natalie Uranes

Jan Knop

Advertisements

发表评论

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com 徽标

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  更改 )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  更改 )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  更改 )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  更改 )

Connecting to %s